Un projet Jeune citoyen engagé (JCE) : des étudiants en soins infirmiers en Haïti

Un projet Jeune citoyen engagé (JCE) : des étudiants en soins infirmiers en Haïti

Yanne se considère pleinement comme une jeune engagée. Elle se tient au courant de l’actualité, elle fait partie de l’équipe de secourisme du cégep de Saint-Jean-sur-Richelieu et elle ressent son engagement à chaque jour qu’elle pratique sa vocation d’infirmière. C’est justement pour faire vivre ses habiletés en soins infirmiers, sa passion pour les autres cultures et son intérêt pour la solidarité internationale que Yanne s’est rendue en Haïti à l’hiver 2014. Avec d’autres étudiants de son cégep, elle y a effectué un stage en soins infirmiers dans le cadre d’un projet soutenu par le programme Jeune Citoyen Engagé de L’ŒUVRE LÉGER.
Les étudiants en soins infirmiers se sont rendus à Labrousse, une communauté dans les montagnes à quelques heures de voiture de Port-au-Prince. Ils y ont travaillé dans un hôpital construit par l’organisme Sodes-5, un partenaire terrain de L’ŒUVRE LÉGER qui, en plus d’agir au niveau de la santé en Haïti, soutient une ferme agricole et des projets de recueillement d’eau.

1382419_10152095662042851_1553704358_n

La clinique accueille en permanence quatre infirmières et un médecin haïtiens, en plus des professionnels de la santé et des étudiants étrangers qui y apportent un soutien ponctuel. Pendant leur séjour, les participants au stage de Jeune Citoyen Engagé se sont chargés du triage et ont assuré le suivi de chacun des patients de son arrivée, à sa visite avec le médecin, jusqu’à la pharmacie où ils ont pu donner des conseils quant à la prise de médicaments. Ils ont eu l’occasion de donner des enseignements, d’accompagner les patients et de répondre à leurs questions.

St-Jean.haiti.jce

Ils ont pu renforcer leurs connaissances de l’examen clinique et de pathologies rarement vues au Québec, comme la gale que Yanne a décelée chez une mère et son bébé. Autre situation peu fréquente pour les étudiants en soins infirmiers : plusieurs enfants qui ont visité la clinique y étaient pour dénutrition, une situation que Yanne avoue très dure pour le moral. Pour faire face à la situation, la clinique offre du « plumpy nut », un aliment à forte valeur nutritive au goût qui rappelle le beurre d’arachide. Du point de vue de l’alimentation, Yanne a d’ailleurs déconstruit plusieurs de ses idées préconçues. Elle affirme qu’elle a très bien mangé au cours de son séjour, malgré que la nourriture n’ait pas été disponible avec autant d’abondance que chez elle.

J’ai réalisé qu’on pouvait vivre avec moins et quand même très bien manger. Je ne me suis jamais plainte de faim.

Ce n’est pas la seule réalisation faite par Yanne dans ce pays qu’elle affirme avoir adopté et qu’elle veut absolument revisiter. Parmi ses meilleurs moments, elle nomme une rencontre avec des jeunes de 15-25 ans où les enseignements sur la sexualité, les ITSS et le lavage des mains se sont transformés en une rencontre plus informelle où les jeunes haïtiens et québécois ont pu échanger sur leurs vies et leurs préoccupations. Yanne a aussi eu l’occasion de développer des liens privilégiés avec ses collègues infirmières, avec qui elle a passé de nombreuses soirées. Son contact avec la population haïtienne est peut-être ce qui l’a plus marquée.

J’ai trouvé inspirant de voir que c’était des gens pas chialeux, comme on dit. Ils étaient toujours tellement reconnaissants de ce qu’ils avaient, même si c’est moins que ce qu’on a ici.

Elle retient de ce voyage des liens très forts avec les personnes rencontrées et l’enrichissement d’avoir été en contact avec d’autres visions du monde, d’autres humours, d’autres spiritualités. Visiblement transformée par ce voyage, elle termine en disant :

S’impliquer dans un projet comme celui-là, impliquer son cœur, c’est la plus belle chose. Un souvenir comme celui-là ne partira jamais, il n’y a rien qu’on peut regretter d’un voyage comme celui-là.

st-jean.haiti.jce

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *