Jeune citoyen engagé : des étudiants en soins infirmiers au Sénégal

Jeune citoyen engagé : des étudiants en soins infirmiers au Sénégal

Valérie Vignola termine un programme en soins infirmiers au Cégep de Chicoutimi. En janvier 2014, elle a complété un stage soutenu financièrement par le programme Jeune Citoyen Engagé de L’ŒUVRE LÉGER à Thiaré, au Sénégal. Pendant trois semaines, elle a travaillé dans un dispensaire situé en région rurale, pas très loin de la ville de Kaolack. Le dispensaire dessert une population d’environ 23 000 habitants, et seulement deux infirmiers y travaillent en permanence. Mais lorsque des stagiaires y résident, les habitants peuvent avoir accès à leurs soins gratuitement, en plus de recevoir des médicaments apportés par le groupe. Quand elle s’y est rendue, Valérie avait à elle seule deux valises pleines d’effets à donner! Son groupe a réussi à amasser des médicaments, mais aussi des lunettes, des brosses à dents, des vêtements, des souliers…

« C’est fou la différence qu’une paire de souliers peut faire dans la santé d’un enfant. Déjà, diminuer le risque de plaies aide vraiment à prévenir les infections » remarque Valérie.

Valérie a pu voir la différence que son groupe a faite, même dans le peu de temps qu’elle a passé au village. Elle me raconte le cas particulier d’une de ses patientes qui avait une infection importante au pied, ce qui lui causait de la fièvre. Elle souffrait en plus de brûlures d’estomac chroniques et d’une ITSS. Valérie a traité l’infection et a fait des enseignements à la dame pour l’aider à contrôler ses maux d’estomac. Après quelques visites, l’état général de sa patiente s’était manifestement amélioré.

« Pour elle, j’ai vraiment pu faire quelque chose. Des fois, je me demande comment elle va, j’aimerais ça avoir de ses nouvelles ».

Les enseignements donnés par les stagiaires ont aussi été populaires. Par exemple, une cinquantaine de femmes du village a assisté à une présentation publique sur l’alimentation variée et le soin de plaies. Une grande partie des patients du dispensaire souffre de brûlures d’estomac : les stagiaires ont beaucoup insisté sur les habitudes alimentaires à adopter pour les éviter. Valérie affirme qu’il y avait beaucoup de confiance de la part de la population qui était toujours réceptive. Depuis les quelques années que le groupe d’étudiant et d’étudiantes en soins infirmiers du cégep de Chicoutimi se rend au village, les enseignants et leurs partenaires d’Infirmiers sans frontières ont vu une nette amélioration de l’état de santé général de la population.

D’un autre côté, Valérie avoue s’être souvent sentie impuissante, surtout lorsqu’elle était témoin de la prévalence de certaines maladies chroniques, comme l’arthrite et la haute pression. Ces maladies qui sont contrôlées au Québec avec la médication appropriée ne sont pas traitables lorsque les médicaments ne sont pas accessibles à long terme.

« Ça nous montre comment on est privilégiés, ici. Ça aide à remettre les valeurs à la bonne place ».

La future profession d’infirmière de Valérie a été transformée par son expérience. Depuis son stage, elle vise une carrière dans la première ligne des soins de santé, à l’urgence ou dans un CLSC.

« On ne faisait pas tellement de suivis comme on fait souvent sur les étages des hôpitaux, à la place on devait vraiment essayer de trouver c’est quoi le problème. Ça m’a vraiment motivée à travailler en première ligne » confie-t-elle. « Comme on n’avait pas accès aux outils habituels qu’on utilise au Québec, comme les labos, les prises de sang, les rayons X, on devait se fier beaucoup plus à notre évaluation clinique pour trouver le problème. J’ai tellement appris sur l’examen clinique là-bas, ça n’a pas de bon sens ».

Poser autant de questions aux patients pour comprendre leurs problèmes de santé a transformé sa vision des soins infirmiers, même dans son travail quotidien à l’hôpital :

« Je ne vois plus les patients de la même manière. Je me fais une idée plus globale de mes patients ».

Bonne continuation à Valérie pour sa carrière en soins infirmiers, et félicitations à tout son groupe pour leur projet JCE !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *