Ensemble dans l’urgence humanitaire

Ensemble dans l’urgence humanitaire

Comité diocésain de développement (CDD) – Caritas du Cameroun – Extrême-Nord du Cameroun, Afrique centrale

La région de l’Extrême-Nord du Cameroun est aux prises avec un important afflux de réfugiés nigérians et de déplacés camerounais qui fuient les attaques de Boko Haram.

En plus de ce contexte difficile, cette région isolée, aride et montagneuse est également la plus pauvre de tout le pays. Depuis 2012, les violences liées à Boko Haram se sont multipliées et affectent près de 9 millions de personnes dans la région du lac Tchad (où se rencontrent le Niger, le Tchad, le Nigeria et le Cameroun), dont 2,7 millions qui se situent dans l’Extrême-Nord.

En partenariat avec le Comité diocésain de développement (CDD) – Caritas du Cameroun, L’ŒUVRE LÉGER a mis sur pied un projet d’aide humanitaire d’urgence pour venir au secours des personnes déplacées qui ont tout perdu en fuyant les violences. Ces personnes qui ne parviennent pas à combler leurs besoins de base et qui luttent pour leur survie ont trouvé refuge auprès de communautés hôtes, de membres de leur famille ou d’amis vivant dans des villages plus sécuritaires. Les bénéficiaires ciblés par ce projet se situent principalement dans une trentaine de villages du département de Maroua.

Le projet mis au point par L’ŒUVRE LÉGER et son partenaire a pour but de répondre aux besoins urgents afin de renforcer la résilience des plus vulnérables affectés par les violences de Boko Haram, en particulier les femmes et les enfants. En somme, il s’agit d’améliorer les conditions de vie de 31 300 personnes en situation précaire et de leur redonner leur dignité. Les principaux résultats du projet se traduisent par une offre de services d’urgence aux déplacés, tels que des soins de santé gratuits, un accès à de l’eau potable, des articles de secours et de survie ainsi qu’un soutien technique et matériel à de petits agriculteurs et entrepreneurs sans revenus.

Reprendre goût à la vie

Après avoir vécu des moments extrêmement difficiles et angoissants à la suite des violences et des pillages commis par Boko Haram dans son village situé à la frontière du Nigeria, Warda Haya, sa femme et ses enfants ont pris la fuite pour trouver refuge à Djinguila, où ils sont hébergés par une famille d’accueil. Grâce à l’aide du CDD – Caritas et de L’ŒUVRE LÉGER, Warda et sa famille retrouvent aujourd’hui non seulement une certaine quiétude, mais surtout le goût de vivre. Warda, un jeune agriculteur, bénéficie d’un soutien matériel et technique grâce au projet :

« J’ai reçu 8 kg de semences d’arachides ainsi que 2 kg de semences de maïs et, actuellement, les cultures évoluent bien dans mon champ. La parcelle de terre sur laquelle je cultive ne m’appartient pas; elle m’a été prêtée par un exploitant agricole que j’aide, en échange, dans ses activités. Même si ma situation reste précaire, j’ai bon espoir de faire de bonnes récoltes et d’arriver à subvenir aux besoins essentiels de ma famille. Merci au CDD – Caritas du Cameroun et à L’ŒUVRE LÉGER. »

Cet article est issu de l’édition Automne 2016 du Bulletin d’information de L’ŒUVRE LÉGER DANS LE MONDE. Pour lire la version intégrale du bulletin et découvrir tous les documents publiés par L’ŒUVRE LÉGER cette année, visitez la page Publications de notre site.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *