Aide aux enfants du Népal après la catastrophe

Aide aux enfants du Népal après la catastrophe

Cofinancé par Affaires étrangères, Commerce et Développement Canada, en partenariat avec GlobalMedic

Lorsque des catastrophes naturelles comme des tsunamis, des tremblements de terre et des ouragans surviennent dans les zones où L’OEUVRE LÉGER intervient, nous nous mobilisons pour mener des actions humanitaires auprès de nos partenaires et des populations sinistrées. Le 25 avril 2015, un violent séisme d’une magnitude de 7,8 touchait le Népal. Plus de 7 000 personnes sont décédées et plus de 8 millions se sont retrouvées démunies en raison des dommages causés par la catastrophe. En partenariat avec GlobalMedic, des bénévoles et des gestionnaires de projet de L’OEUVRE LÉGER se sont rendus sur place pour constater le désastre. Les bénévoles de L’OEUVRE LÉGER ont distribué de l’eau potable et des trousses d’hygiène pour femmes enceintes, en plus d’installer des systèmes de purification de l’eau et des abris temporaires.

Lorsque des séismes surviennent, les enfants sont parmi les plus touchés en perdant famille, maison, centre communautaire ou école, c’est-à-dire le réseau qui assure habituellement leur protection. Les bénévoles sur place au Népal ont rapidement constaté le manque de ressources adaptées aux jeunes. L’OEUVRE LÉGER a donc collaboré à atténuer les conséquences des tremblements de terre sur les petits en créant seize Espaces dédiés aux enfants (EDE). Avec la collaboration de partenaires de l’endroit qui connaissent bien leur communauté, L’OEUVRE LÉGER a été en mesure de mieux déterminer les urgences. Par exemple, l’organisme a mis sur pied le premier EDE à Sindhupalchowk, où dix écoles sur les onze de la région avaient été complètement détruites.

Les services offerts dans les EDE sont essentiels dans le contexte actuel du Népal, car les enfants ont perdu leurs principaux repères. Grâce aux EDE, ils retrouvent un endroit sécuritaire et familier où ils oublient leurs insécurités et peuvent s’amuser en toute quiétude. Des intervenants qualifiés organisent des activités pour les inciter à exprimer leurs émotions et les aider à surmonter la crise. Les enfants peuvent également s’y faire des amis, participer à des activités dirigées ou tout simplement jouer.

Les EDE sont grandement appréciés par les enfants népalais et certains sont toujours actifs six mois après la tragédie. Ils seront présents tant et aussi longtemps que les besoins se feront sentir, en attendant que les écoles soient reconstruites. À ce jour, près de 5 000 enfants ont bénéficié de leurs services.

En soutenant les EDE par l’installation d’abris ou de tentes durables ainsi que par la distribution de matériel de purification de l’eau et de trousses d’hygiène pour les femmes enceintes, L’OEUVRE LÉGER a permis d’atténuer le traumatisme de la catastrophe pour des milliers de familles et d’enfants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *