Un an plus tard : Innovation et Mobilisation pour la Sécurité Alimentaire

Un an plus tard : Innovation et Mobilisation pour la Sécurité Alimentaire

Afrique de l’Ouest et Amérique du Sud

Plus d’un an s’est écoulé depuis l’amorce d’Innovation et Mobilisation pour la Sécurité Alimentaire – un grand projet qui vise à répondre aux besoins de familles paysannes très pauvres vivant dans un contexte d’insécurité climatique en Amérique du Sud et en Afrique de l’Ouest – et des résultats sont déjà au rendez-vous.

Jusqu’à maintenant, l’appui de L’ŒUVRE LÉGER et de ses partenaires, dont Affaires mondiales Canada, a permis aux producteurs et aux productrices d’augmenter le rendement de leurs activités agricoles, d’améliorer leur résilience face aux changements climatiques et, surtout, d’accroître leur revenu.

Au Burkina Faso, malgré les sécheresses et les tensions politiques qui ont bousculé le pays, la production augmente, les activités d’agriculture familiale s’accroissent et des organisations paysannes sont renforcées. De plus, grâce aux formations offertes par les organisations partenaires du projet et à l’adoption de nouvelles pratiques agroenvironnementales, les producteurs ont presque doublé leur rendement et quadruplé leur revenu mensuel.

Dans la région andine, le projet avance également bien au Pérou et en Bolivie. Les productrices et les producteurs péruviens de la région de Puno ont acquis des connaissances en santé animale, en amélioration génétique, en production de fourrage et en conservation du lait. Cela a permis d’augmenter le volume de lait commercialisé et de voir naître plus de 200 veaux en bonne santé.

« Grâce au projet IMSA de L’ŒUVRE LÉGER, nous avons été formés à la préparation d’un régime alimentaire amélioré pour les vaches, et celles-ci sont maintenant inséminées avec de la semence importée, ce qui nous permet d’obtenir des veaux plus forts et davantage de produits laitiers. Notre production de lait a graduellement augmenté, suffisamment pour permettre à mon mari de ne plus avoir deux emplois. Maintenant, toute ma famille se consacre à nourrir les vaches, si bien que nous avons assez amélioré nos revenus pour permettre à notre fils aîné d’étudier. »

– Jacoba Aguilar Alave, 55 ans, Puno, Pérou

Des témoignages de nos partenaires


Principales retombées après un an

(entre le 1er avril 2015 et le 31 mai 2016)

  • Un total de 2 089 bénéficiaires actuels, dont 62 % de femmes, ont augmenté le rendement de leurs activités agricoles et leur résilience face aux changements climatiques d’environ 20 à 30 %.
  • Ce sont 2 394 bénéficiaires, dont 63 % de productrices, qui ont adopté des pratiques agricoles durables et adaptées aux changements climatiques.
  • En tout, 2 085 producteurs ont augmenté leur revenu d’au moins 20 %.
  • Enfin, 808 familles péruviennes ont fait passer leur production laitière de 10,5 litres (en moyenne) à 13,5 litres par jour, soit une augmentation de près de 30 %.

Cet article est issu de l’édition Automne 2016 du Bulletin d’information de L’ŒUVRE LÉGER DANS LE MONDE. Pour lire la version intégrale du bulletin et découvrir tous les documents publiés par L’ŒUVRE LÉGER cette année, visitez la page Publications de notre site.

Laisser un commentaire