Le Sac à dos : Action-réinsertion

Le Sac à dos : Action-réinsertion

Photo: Alain Décarie

Des projets innovants vers la réinsertion

« J’t’allé m’chauffer les fesses au bureau du B.S. Mais on peut pas t’aider si t’as même pas d’adresse. Ça fait qu’j’t’allé tchéquer un p’tit logement deux pièces. On peut même pas te louer, t’as même pas d’B.S », chantait Dédé Fortin.

Avoir une adresse, c’est le premier lien avec l’administration publique pour recevoir de l’aide financière, une carte d’assurance maladie, des réponses à une offre d’emploi ou pour garder contact avec une famille éloignée. Le Sac à dos l’a compris et offre depuis près de 15 ans un service de cases postales à plus de 2 000 personnes.

L’organisme propose également un service de buanderie et 150 casiers d’entreposage aux usagers. En mettant à la disposition des utilisateurs un lieu sécuritaire où déposer leurs effets personnels, il facilite leurs démarches de réinsertion (entrevues, visites de logement, etc.) puisque ces personnes n’ont alors pas besoin de traîner leurs sacs avec elles. Quinze studios sont aussi mis en location de manière temporaire, le temps de permettre à un usager de faire des économies et de pouvoir signer un bail.

Le volet Action-réinsertion favorise l’engagement ainsi que la participation et place les valeurs d’autonomie, de dignité et de solidarité au coeur de la démarche. Pour ce faire, le Sac à dos vient de mettre sur pied une Brigade Verte qui a pour objectif de nettoyer les incivilités commises chez les voisins, dans les entrées d’édifices, les maisons ou les cours arrière avec un volet de verdissement des rues avoisinantes. Il s’agit d’un service direct à la communauté qui ouvre la porte aux discussions et à la solidarité avec le voisinage. Cette activité permet aux participants de la brigade de renforcer leur estime de soi et de diminuer dans la collectivité la stigmatisation des personnes itinérantes et marginalisées.

Pour découvrir le Sac à dos en sons et en images, cliquez ici.

Laisser un commentaire