Jeune citoyen engagé : éducation à l’enfance au Burkina Faso

Jeune citoyen engagé : éducation à l’enfance au Burkina Faso

Comme plusieurs participants au programme Jeune citoyen engagé, les étudiants en technique d’éducation à l’enfance du cégep de Marie-Victorin ne savent pas tout de suite quoi répondre quand on leur pose des questions sur leur stage de solidarité internationale. Ce qui les a marqués? … ils ont fait tant de choses qu’ils ne savent pas par quoi commencer!  Il faut dire le groupe s’est beaucoup promené lors de son séjour de deux semaines au Burkina Faso. Ils ont visité près d’une demi-douzaine de crèches, d’orphelinats et de jardins d’enfants, de la capitale Ouagadougou à des régions rurales, en passant par la ville de Banfora. À chacune de leurs visites, ils ont apporté du matériel éducatif et ils ont animé des activités avec les enfants. Au programme, des courses à obstacles, de la danse, des imitations, des bricolages, et des activités avec la pâte à modeler, un succès assuré auprès des enfants d’après l’une des participantes.

« La pâte à modeler est déjà très populaire chez les enfants au Québec pour qui c’est très banal, alors avec les enfants là-bas c’était encore plus un succès ».

Pour les futurs éducateurs qui ont déjà fait quelques stages au Québec, la plus grande surprise fut de constater le nombre d’enfants par groupe : jusqu’à soixante dans un jardin d’enfants public. Dans les crèches et les jardins d’enfants privés, les groupes étaient plus petits, mais déjà beaucoup plus grands que dans l’expérience des éducateurs : d’environ trente à trente-cinq enfants.

DSC03976

Lors de leur séjour, les participants ont aussi eu l’occasion de partager leurs connaissances avec des éducatrices burkinabés. La formation de trois jours a rassemblé plus de soixante-dix éducatrices. Les participants ont abordé des sujets tels que l’autonomie, l’intervention et la pédagogie. Ils ont également fait des animations sur les jeux psychomoteurs, avec des marionnettes et des activités théâtrales. Après la formation, les éducatrices ont fait des danses et des chants pour remercier les participants d’avoir partagé leurs connaissances. C’est une coutume que les jeunes engagés ont apprécié tout au long de leur voyage, à chaque fois qu’ils quittaient une crèche ou un village.

Après réflexion, c’est peut-être ce qui les a touché le plus lors de leur voyage, la gentillesse des Burkinabés. Les participants parlent des amis burkinabés avec une affection évidente : Jérémie et Bernadette, entre autres, que les étudiants en technique d’éducation à l’enfance de Marie-Victorin rencontrent pour la troisième année consécutive. L’année prochaine, c’est en Haïti qu’ils comptent se rendre : souhaitons-leur des amitiés aussi profondes. En savoir plus sur le programme Jeune citoyen engagé.

DSC03585

Laisser un commentaire