idAction Mobile : pour voir l’itinérance autrement

idAction Mobile : pour voir l’itinérance autrement

Toutes les personnes sans abri ont une expérience de vie unique. Marquées, blessées par la vie, certaines ont vécu leurs premières années dans des institutions. D’autres ont essuyé des échecs à répétition et se sont découragés. La majorité des personnes sont issues d’un milieu familial difficile et handicapant. Aidez les jeunes de la rue en donnant à L’OEUVRE LÉGER.

Joël fait partie de ces personnes qui ont dû apprendre à survivre en situation d’itinérance assez tôt dans la vie. « Un soir, la caravane d’idAction Mobile est venue au refuge où j’étais pour la nuit, se souvient Joël. Les gens avec qui j’étais l’appelaient la caravane du sourire. La gang d’Exeko nous a remis des livres et nous a invités à dessiner et à jouer à la marelle avec eux. »

idAction Mobile est un projet d’éducation citoyenne local initié par Exeko et appuyé par L’ŒUVRE LÉGER. Sous la forme d’une caravane mobile de médiation intellectuelle et culturelle pour les jeunes en situation d’itinérance à Montréal, la fourgonnette a pour avantage de pouvoir se déplacer dans les rues, les refuges et les squats. À bord de la « caravane des sourires », nous retrouvons des ouvrages, journaux, matériel d’art, lunettes pour la vue, matériel d’écriture. Y sont aussi donnés des ateliers de participation citoyenne et de pensée critique, ce qui permet d’offrir un accès vulgarisé à la connaissance et à l’actualité aux jeunes.

L’objectif du programme est d’aller à la rencontre des jeunes de la rue et de leur proposer un espace d’échange d’idées, de discussion et d’accès à la connaissance qui leur permettra de reprendre confiance en eux, de socialiser et de prendre conscience de leur potentiel. « Dès mes premières rencontres, Exeko m’a invité à travailler sur une recherche avec des universitaires. La recherche m’a donné l’occasion de faire des choix, de trouver des solutions pour l’avenir et de m’associer au monde qui travaille avec les personnes en itinérance. J’ai aimé travailler avec la gang qui est allée aux études, voir que des gens s’intéressent à nous. Ce programme nous fait voir le monde autrement », explique Joël.

« Dès nos premières discussions avec Joël, nous avons tout de suite vu son potentiel. Nous l’avons donc invité à participer à des activités, à faire du bénévolat, à présenter des témoignages. Joël est rapidement devenu un membre de la famille Exeko! Nous avons eu la chance de suivre son évolution et de le voir prendre confiance en lui. Ce fut extrêmement gratifiant! Dans quelques jours, Joël repartira vivre dans sa région natale. Nous sommes tristes de le voir quitter Montréal, mais très heureux de savoir qu’il ne passera pas un autre hiver dehors », tient à ajouter François-Xavier Michaux, cofondateur et codirecteur général d’Exeko.

Pour soutenir les jeunes de la rue, DONNEZ!

Laisser un commentaire