Des résultats encourageants de nos partenaires de l’IMSA !

Des résultats encourageants de nos partenaires de l’IMSA !

Suite aux nombreuses initiatives et actions entreprises par les partenaires du programme Innovation et Mobilisation pour la Sécurité Alimentaire (IMSA) depuis le premier avril 2015, plus de 6000 paysans et paysannes du Burkina Faso, de la Bolivie et du Pérou (dont 60% de femmes) transforment petit à petit leurs entreprises agricoles et obtiennent des résultats prometteurs pour leur avenir.

L’accompagnement fourni par L’ŒUVRE LÉGER avec l’appui d’Affaires mondiales Canada et de ses partenaires canadiens (dont l’Union Paysanne, SUCO et la Chaire de développement international de l’Université Laval), vient renforcer les capacités tant des organisations partenaires que des organisations locales, au cœur même de l’action et du changement!

Un important legs de l’IMSA à Bissiga, Burkina Faso

APIL (Burkina Faso) – Récolte de sorgho près de Kaya avec la méthode de demi-lune

Un de nos partenaires au Burkina Faso, APIL a mis en place un centre de formation en agroécologie dans le village de Bissiga, commune de Zitenga. Ce centre est un complexe, perçu comme une vitrine de toutes les activités réalisées dans le cadre du programme. Au-delà de l’IMSA, les autres participants aux activités d’APIL bénéficient de formations, de démonstrations pratiques et de partages d’expérience sur les bonnes pratiques en matière d’agriculture, de maraîchage, d’élevage et d’environnement. On y trouve des étables de bœufs, des bergeries, une pépinière de 650m2, une salle de formation, un forage surmonté d’une pompe solaire, des magasins de stockage, des silos. Le centre intègre également l’aspect égalité femme-homme à travers la mise en place d’une garderie pour les enfants de zéro à cinq ans dans le but de permettre aux femmes de suivre les formations dans les mêmes conditions que les hommes.

Après avoir réalisé trois ateliers de présentation et de multiples rencontres avec le village de Bissiga, les populations bénéficiaires du projet se sont approprié cette nouvelle activité. Cette adhésion massive a certainement encouragé les notables du village de Bissiga qui n’ont pas tardé à accorder les quatre hectares à APIL pour permettre la mise en place des infrastructures.

Afin d’assurer une appropriation totale, les villageois se sont organisés en petits groupes pour accompagner l’ensemble des travaux qui ont été mis en place (salle de formation, étables pour animaux, château d’eau, périmètre maraicher de démonstration, mise en place de la pépinière).

De nouvelles pratiques pour le volet IMSA en Amérique latine

CINDES (Pérou) – Construction de serres pour la production hydroponique de fourrage pour l’alimentation des vaches

En Bolivie, 1168 producteurs et productrices de lait de l’Association des producteurs de lait de la Province de Los Andes (APLEPLAN) ont commencé à adopter des pratiques agroécologiques et à diversifier leurs cultures avec l’introduction de la culture du quinoa, de la cañahua et de légumes ainsi que l’augmentation de la culture d’alfafa.

Au Pérou, 1661 producteurs et productrices des communautés rurales de quatre districts du département de Puno ont augmenté leur production laitière de 66% par rapport à leur production initiale. Ils ont produit collectivement 6 577 560 litres de lait frais avec un cheptel de 3322 vaches plus productives pour un rendement moyen de 5,5 litres de lait par vache par jour.
Ces mêmes producteurs et productrices ont renforcé leurs capacités, dans le cadre des écoles paysannes sur des thèmes tels que la préparation d’engrais organique, la construction, l’installation et la gestion de réservoirs d’eau pour l’irrigation par gravité des cultures, la préparation d’aliments concentrés pour les vaches laitières, la construction d’infrastructures productives et l’adoption d’un protocole d’insémination.

Enfin, la résilience aux changements climatiques est un élément fondamental dans toutes les activités et les approches diffusées dans l’IMSA. Nos partenaires des trois pays sont engagés fermement dans une démarche visant la conservation des sols et des ressources en eau, ainsi que la réduction de la vulnérabilité des cultures aux aléas climatiques comme les sécheresses prolongées, les pluies intenses ou l’irrégularité des précipitations.

L’évolution du projet, la collaboration exceptionnelle de nos partenaires et la réceptivité des producteurs et productrices agricoles de chacune des régions ne font que nous rendre encore plus optimistes pour la poursuite du projet!

Cet article est tiré de l’édition No. 6 – Août 2017 de LE SEMENCIER – Bulletin d’information Innovation et Mobilisation pour la Sécurité Alimentaire (IMSA). IMSA est un programme réalisé avec l’appui financier du gouvernement du Canada agissant par l’entremise d’Affaires mondiales Canada.

Laisser un commentaire